Climat: Obama lance son offensive

Le 07 mai 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les conséquences du réchauffement aux Etats-Unis expliquées en détail
Les conséquences du réchauffement aux Etats-Unis expliquées en détail

Le président américain n’aurait pu rêver meilleur moment pour sensibiliser ses concitoyens à l’urgence climatique. Quelques semaines après la parution du dernier volet du 5e rapport du Giec[1], alors que la concentration en CO2 dans l’atmosphère semble avoir définitivement franchi le seuil symbolique des 400 ppm[2], Barack Obama lance une offensive médiatique sur le changement climatique.

Premier acte: la publication, mardi 6 mai, d’un rapport très attendu sur les conséquences, aux Etats-Unis, des changements climatiques. Réalisé par 300 experts et scientifiques d’une dizaine d’agences fédérales, le document de 800 pages rappelle les évolutions climatiques en cours. Il présente de façon très pédagogique leurs conséquences prévisibles, par région et par secteur d’activité. Le site internet spécialement créé pour l’occasion met aussi en ligne des infographies particulièrement convaincantes.

Parmi les informations fréquemment rappelées par les médias, qui ont été nombreux à relater l’événement: le fait que la moitié des Américains vivent sur des côtes de plus en plus menacées par la montée des océans.

Plutôt que de soutenir l’initiative par un grand discours, le président américain s’est jeté dans la fosse aux lions médiatique. Mardi, le locataire de la Maison blanche s’est prêté au jeu des questions-réponses avec 8 présentateurs de météo: des personnages médiatiques qui ont souvent fait œuvre de climato-scepticisme dans le passé. En 2011, une étude réalisée par l’université George Mason montre ainsi que 17% d’entre eux acceptent le fait que le réchauffement climatique ait lieu.

Barack Obama n’en restera pas là. Dans les prochaines semaines, il présentera un projet de réglementation visant à réduire les émissions carbonées des centrales thermiques à flamme. Texte qui, s’il est adopté, pourrait s’appliquer par la suite aux raffineries, cimenteries et à d’autres secteurs de l’industrie lourde. Une première aux Etats-Unis! Washington s’est fixé pour objectif de réduire l’empreinte carbone américaine de 17% entre 2005 et 2020.

 



[1] Giec: Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat

[2] ppm: parties pour million

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus