Climat : Londres veut s’adapter

Le 01 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le Royaume-Uni est l’un des rares pays développés à se préparer aux conséquences des changements climatiques. Et pour que cette politique d’adaptation soit la plus concrète possible, l’administration de sa Majesté a demandé aux gestionnaires de grandes infrastructures, aux services publics et aux grandes entreprises d’identifier les risques climatiques menaçant leurs activités et de proposer des mesures.

 

En fin de semaine dernière, le ministère de l’environnement, des affaires rurales et de l’alimentation (Defra, selon l’acronyme anglais) a publié les 6 premiers rapports, réalisés par National Grid (gestionnaire des réseaux de transport d’électricité et de gaz), l’Environment Agency (le bras séculier du Defra), la Trinity LighthouseAuthority (le service des phares et balises), la Highways Agency (le gestionnaire des autoroutes), Network Rail (l’équivalent britannique de RFF) et Natural England (une agence de préservation des espaces naturels).

 

Au cours des 12 prochains mois, le gouvernement britannique entend publier 91 autres études comparables, en provenance des compagnies d’eau, des sociétés de chemin de fer, des exploitants de plates-formes aéroportuaires, des autorités portuaires et des principaux acteurs économiques.

 

Histoire de faire des économies, les acteurs gallois et écossais publieront leurs propres rapports.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus