Climat : les pays industrialisés moins performants qu’annoncé

Le 05 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les pays industrialisés et une trentaine de pays émergents ont pris des engagements de réduction d’émission de gaz à effet de serre. Rien n’est légalement contraignant, mais ces objectifs, aussi disparates soient-ils, ont déjà le mérite d’exister. Jusqu’à présent, les objectifs annoncés de ces mesures tournaient autour de 12 à 18 % de baisses d’émission entre 1990 et 2020.

Une estimation qui semble être un peu optimiste. Distribuée dans les couloirs de l’hôtel Maritim, où se déroulent les négociations climatiques de Bonn, une étude affirme que pays les plus riches ne diminueront réellement que de 9 % leurs rejets indésirables.

Réalisée par les chercheurs du Stockholm Environment Institute et du Third World Network, cette nouvelle comptabilité tient compte de l’utilisation des mécanismes de flexibilité, dont les nations les plus riches entendent faire un large usage. Une bonne partie des baisses d’émission seront donc le fruit d’achats massifs d’unités de réduction certifiée d’émission [Urce, l’unité de compte du mécanisme de développement propre], d’unités de réduction d’émission [URE, l’unité de compte de la mise en œuvre conjointe] ou d’autres crédits carbone.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus