Climat: les experts appellent à un changement de société

Le 03 mai 2007 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une fois n’est pas coutume, lors du dernier petit-déjeuner débat BIP-Enerpresse, organisé vendredi 27 avril, les experts étaient... d’accord.

D'accord, pour rappeler la réalité du changement climatique et de ses graves effets. «La physique et la chimie sont têtues, plus on émet de CO2, plus on réchauffe», a résumé Dominique Dron, ex-présidente de la Mission interministérielle de l'effet de serre et professeure à l'Ecole des mines de Paris.

D'accord aussi pour souligner que si la plupart des éléments de solutions qui nous permettront de réduire suffisamment nos émissions de gaz à effet de serre existent aujourd'hui, il faudra utiliser tous les leviers à notre disposition. Et le plus tôt sera le mieux. «L'important n'est peut-être pas d'atteindre le Facteur 4 en 2050. Ce qui est fondamental, c'est de prendre cette direction. Et pour cela, il faut mettre le paquet sur tout: les technologies, la production d'énergie, le bâtiment, les transports, l'urbanisation», énumère Christian de Boissieu, président du Conseil d'analyse économique et auteur du rapport éponyme.

D'accord enfin pour indiquer que l'on n'a pas besoin d'attendre d'éventuelles ruptures (technologiques, celles-ci) pour agir. Au cours de sa présentation, François Dauphin, le directeur des offres environnementales de Logica-CMG, a d'ailleurs indiqué que l'atteinte du Facteur 4 (ce qui signifie pour la France une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 273 millions de tonnes d'équivalent CO2 par an,) était à «portée technologique et financière.» Hélas, ont convenu les trois experts, il manque encore quelque chose pour que la machine climatique made in France se mette en branle.

Ce manque, c'est bien évidemment celui du Politique. Certes, Nicolas Hulot a pu faire croire que le climat serait l'un des sujets importants de cette campagne électorale. Mais, ont rappelé les invités du BIP et d'Enerpresse, aucun programme politique actuel ne répond vraiment au défi posé par le changement climatique. Or, comme l'a rappelé Dominique Dron, «le monde dans lequel nous vivons nous paraîtra totalement obsolète dans cinq ans.» Cinq ans : le temps d'une présidence!




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus