Climat: les écosystèmes les plus menacés

Le 08 octobre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les savanes sont l'un des biomes les plus exposés au réchauffement.
Les savanes sont l'un des biomes les plus exposés au réchauffement.
DR

En attendant la publication du second tome du 5e rapport d’évaluation du Giec, prévue pour le printemps prochain, des chercheurs anticipent la sortie de cet opus, lequel sera majoritairement consacré aux impacts des changements climatiques.

Mi-septembre, une équipe européenne avait ainsi évalué les effets sur la disponibilité en eau de la montée de la température moyenne et de la croissance démographique. En se basant sur 192 scénarios, les climatologues estiment que 11% de la population mondiale «souffrira» de la soif à la fin du siècle[1], quelle que soit la montée du thermomètre

 

Une équipe allemande, dirigée par Sebastian Ostberg (également co-auteur de la première étude) s’est intéressée aux effets du réchauffement sur les écosystèmes terrestres. Les résultats de leur étude, publiés dans Earth System Dynamics, ne sont pas des plus réjouissants.

Des impacts dès 2°C

En couplant modèles climatiques et évaluation des flux biogéochimiques des écosystèmes, les chercheurs du centre de recherche sur les impacts du changement climatique de Postdam (PIK) et de l’université Humboldt de Berlin ont évalué les conséquences d’un réchauffement de 2°C, 3,5°C et 5°C sur la vingtaine de biomes de la planète [2].

 

D’une façon générale, les effets du réchauffement, même modéré, se feront sentir à peu près partout. Si le mercure du thermomètre mondial ne grimpe pas de plus de 2°C entre 1750 et 2100 (hypothèse de moins en moins réaliste), les écosystèmes alpins et des hautes latitudes connaîtraient déjà de sérieux changements, indique l’article.

Sous le tropique du capricorne

Au rythme actuel d’émission de gaz à effet de serre, c’est toutefois à une élévation de 3,5°C de la température moyenne globale qu’il faut se préparer. Un coup de chaud qui frappera, avec un grand degré de certitude, la plupart des forêts tropicales, des savanes et des écosystèmes boréaux, avec une relative modération. Des changements plus brutaux pourraient, en revanche, se produire dans les macro-régions situées sous le tropique du capricorne (Afrique australe, sous-continent indien, Australie).

 

Avec un réchauffement supérieur, 68% (pour un réchauffement de 4°C) à 86% (pour 5°C) des terres non agricoles seraient touchées. En pareil cas, des bouleversements écologiques sont à craindre dans les régions situées au-delà du cercle arctique, dans le massif de l’Himalaya, le sous-continent indien, l’Asie du Sud-est, le massif andin, l’Afrique centrale et australe. Sans oublier les régions situées entre les 50e et 55e parallèles Nord, à l’exception de celles se situant en Europe occidentale.

 

 

[1] Ces populations disposent de moins d’un millier de mètres cubes d’eau par an et par personne.

 

[2] Déserts polaires, prairies, forêts boréales, toundra arctique, forêts feuillues caducifoliées tempérées, prairies, forêts sempervirentes subtropicales, forêts sempervirentes méditerranéennes, forêts de mousson, déserts arides, déserts et broussailles xérophytes, steppes arides, déserts semi-arides, savanes, savanes et forêts claires, forêts tropicales caducifoliées, forêts sempervirentes tropicales, toundra alpine, forêts de montagne.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus