Climat: les députés néerlandais veulent durcir la loi

Le 27 septembre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Centrale au charbon d'Eemshaven (RWE).
Centrale au charbon d'Eemshaven (RWE).
K. Boertjens

Les députés néerlandais exigent de nouveaux objectifs de réduction d'émission de gaz à effet de serre.

Les parlementaires néerlandais tiennent compte des décisions de justice. Le 24 juin 2015, un tribunal de première instance condamnait La Haye à renforcer la politique climatique nationale. En ordonnant à l’administration de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25% entre 1990 et 2020, la justice donnait raison à 886 citoyens qui avaient engagé une action collective, aidés par l’association Urgenda. L’Etat néerlandais a, depuis, fait appel.

-55% d’ici à 2030

Cela pourrait être contre-productif. Car le 24 septembre, la chambre des représentants néerlandaise a adopté une résolution fixant un nouvel objectif de réduction d’émission: -55% entre 1990 et 2030. La motion n’est pas contraignante. Toutefois, les députés libéraux et travaillistes (79 députés sur 150) ont indiqué qu’ils comptaient lui donner force de loi. Il faudra faire vite car les prochaines élections générales sont prévues pour le mois de mars 2017.

Nouvelles centrales au charbon

En outre, les Pays-Bas ont autorisé, ces deux dernières années, la mise à feu de trois nouvelles centrales au charbon[1]. Ultramodernes, ces installations ont accru de 5% les émissions nationales par rapport à 2014. Réduire d’un quart les rejets carbonés d’ici à 2020 suppose de les fermer. Au grand dam d’Engie, d’E.ON et de RWE, leurs propriétaires.

7 milliards de dédommagements

Pour le consultant CE Delft, les objectifs fixés par les députés peuvent être atteints en fermant une ou deux centrales et en imposant aux autres d’utiliser de la biomasse en complément du charbon. Le ministère des affaires économiques voit les choses autrement. Pour les services de Henk Kamp, il faut stopper 5 centrales d’ici à 2020. La Haye devrait alors débourser 7 milliards d’euros de dédommagements aux électriciens. Cette décision permettrait toutefois de supprimer d’un seul coup un tiers des émissions néerlandaises de gaz carbonique.



[1] Eemshaven (1.600 MW) exploitée par RWE, Maasvlakte-3 (1.117 MW) exploitée par E.ON, Maasvlakte Missouriweg (800 MW) exploitée par Engie.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus