Climat: les acteurs non étatiques réunis à Nantes

Le 26 septembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le sommet se tient à Nantes du 26 au 28 septembre 2016.
Le sommet se tient à Nantes du 26 au 28 septembre 2016.
DR

Après les engagements, place à l’action. C’est le mantra du sommet Climate Chance 2016, qui s’est ouvert ce 26 septembre, à Nantes. Ambition: devenir le rendez-vous régulier de l'ensemble des acteurs non étatiques engagés dans la lutte contre le changement climatique.

A quoi pourrait ressembler une planète zéro ‘nettes’ émissions? Personne ne le sait encore, et à écouter les dizaines d’intervenants du sommet Climate Chance 2016, qui se tient du 26 au 28 septembre à Nantes, on est encore loin du compte. «Il va falloir aller parler ‘aux autres’», a prévenu l’ambassadrice aux négociations climatiques Laurence Tubiana, en ouverture de ce «rendez-vous des acteurs non étatiques dédié à l’action concrète». «Les débats nationaux doivent être éclairés par ce qui se fait à côté. Chaque contribution nationale doit se mettre à la hauteur de ce qui fait de mieux chez les autres, a abondé Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique (Europe Ecologie-les Verts). Notre radicalité, c’est celle de la coopération», a expliqué la cheville ouvrière de ce temps fort d’avant la COP 22 au Maroc. Car après le temps des diplomates vient l’heure des expérimentations.

La coalition sur l’agriculture peine à accoucher de sa feuille de route. Tensions idéologiques? Pas vraiment, expliquent les organisateurs, qui mettent en avant la difficulté à mobiliser les leaders, dont certains ne sont pas venus à Nantes (comme le Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (Ropa). D’autres acteurs ont été appelés à la rescousse sur la thématique agricole, «pour apporter de nouveaux points de vue». A suivre.

17 feuilles de route

«On a voulu que ça grouille de bonnes pratiques venues du monde entier», confirme Romain Crouzet, chef de projet au cabinet Transitions, qui a travaillé à la mobilisation des coalitions des acteurs non étatiques depuis le sommet mondial ‘Climat et territoires’ de juillet 2015, dans le sillage de l’agenda de l’action. Sur le papier, cela donne 17 feuilles de route (encore à l’état de brouillons), fruit de la concertation des 17 coalitions d’acteurs qui se sont réunis toute l’année. En général composées d'un réseau de collectivités locales (régions, villes) et d'un réseau d'un autre type d'acteurs non étatiques (ONG, entreprises, syndicats, etc.), ces coalitions ont investi des thèmes comme les transports, l'énergie, la planification territoriale, le bâtiment, l'éducation, l'eau, etc. Une déclaration de Nantes sera signée à l’issue de ces trois jours, qui laissent la part belle aux initiatives françaises au détriment d’une approche véritablement internationale. «Cela n’est pas évident de faire venir physiquement des gens de partout dans le monde, fait valoir Romain Crouzet. L’an prochain, on sera au Maroc, plus tournés vers le continent africain.»

L’UE signataire de l’Accord de Paris

Climate Chance a-t-elle sa place dans le ballet climatique? Assurément, croient ses organisateurs, sollicités de toutes parts pour essaimer au plan local. Au plan mondial, l’agenda diplomatique bat son plein. A Kigali, les parties au protocole de Montréal doivent décider mi-octobre d’inclure les HFC qui, s’ils ne détruisent pas la ‘couche’ d’ozone stratosphérique, ont un pouvoir de réchauffement global (PRG) en moyenne 1.300 fois plus élevé que celui du dioxyde de carbone. Dans les prochaines heures, les Etats membres de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI, l’agence onusienne en charge de la régulation des transports aériens) auront adopté les règles du futur marché de quotas d’émission de gaz à effet de serre de l’aviation commerciale. Enfin, les exécutifs européens s’apprêtent à jouer un sacré tour aux représentations nationales des 27, puisque lors du prochain conseil européen du 30 septembre, les chefs d’Etat devraient ratifier l’Accord de Paris. Engageant du même coup l’Union européen et 10% de la population mondiale.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus