Climat: le nuage de pollution menace l’Asie

Le 18 novembre 2008 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En Asie, le nuage brun de pollution aggraverait, dans certaines régions, le changement climatique induit par les gaz à effet de serre (GES), d’après un rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), rendu public jeudi 13 novembre.

Etabli par une équipe de recherche internationale, ce rapport présente une analyse détaillée du phénomène. Le nuage brun de pollution est une couche de plus de trois kilomètres d’épaisseur, constitué de suies et d’autres particules générées par les activités humaines (combustion), qui s’étend de la péninsule Arabique à la Chine.

D’après les chercheurs, ce nuage serait associé à des effets importants et complexes sur le climat, la fonte des glaciers et la mousson. L’absorption par les particules du nuage de la lumière solaire, de la chaleur atmosphérique et de gaz tels que l’ozone, augmenterait l’effet de serre induit par les GES dont le dioxyde de carbone (CO2). Même si de façon globale sur la planète, les nuages bruns de pollution permettraient par ailleurs de «masquer» les effets du réchauffement climatique.

Le nuage aurait aussi des impacts sur la qualité de l’air, sur l’agriculture et sur le retrait des glaciers himalayens, un des problèmes majeurs mis en évidence, augmentant les risques pour la santé et l’accès à la nourriture et à l’eau pour trois milliards d’Asiatiques.

Des nuages bruns ont également été observés au-dessus de certaines zones de l’Amérique du Nord, de l’Europe, de l’Afrique du Sud et du bassin amazonien. Les chercheurs appellent une réponse internationale à ce nouveau problème.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus