Climat: le Canada révise à la baisse ses ambitions

Le 02 août 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Entre 1990 et 2016, les émissions canadiennes de CO2 ont progressé de 24%.
Entre 1990 et 2016, les émissions canadiennes de CO2 ont progressé de 24%.

L’industrie lourde canadienne obtient une baisse de sa future fiscalité du carbone.

 

La tarification des émissions de carbone n’est pas un long fleuve tranquille, au Canada. Après le départ de l’Ontario du marché de quotas regroupant la Californie et le Québec (WCI) et les réticences de la plupart de provinces de taxer les émissions, le gouvernement fédéral fait de nouvelles concessions.

Mercredi 1er août, la ministre de l’environnement et du changement climatique a confirmé un allègement de la future taxation des émissions de l’industrie. Dans son projet initial, Catherine McKenna entendait fiscaliser le tiers des émissions de l’industrie lourde canadienne, à partir du 1er janvier prochain.

20 dollars par tonne de CO2

Désormais, Ottawa propose aux industriels de ne plus tarifer que 10 à 20% de leurs rejets, selon l’intensité carbone des secteurs. Le montant de la taxe carbone ne sera toutefois pas modifié: de 20 dollars canadiens (13,2 euros) par tonne en 2019, elle grimpera jusqu'à 50 $CA (33 €) en 2022.

C’est le second recul important de l’administration de Justin Trudeau en matière d’atténuation. En mai 2017, Catherine McKenna avait déjà repoussé à 2023 l’interdiction faite aux compagnies gazières de relâcher ou de torcher le méthane, gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2.  

+24% d'émission en 26 ans

Rien de changé, en revanche, pour la tarification des émissions locales. Les provinces doivent indiquer au gouvernement fédéral, d’ici le premier septembre, quel mode de taxation elles choisiront: taxe carbone ou quotas d’émission.

La première solution a été adoptée depuis 10 ans déjà par la Colombie britannique. L’Alberta a fait de même. Des systèmes de plafonnement et d’échange de quotas vont être mis en œuvre par le Manitoba. Terre-Neuve-et-Labrador n’a pas encore fait connaître son dispositif de prédilection. L’Ontario et la Saskatchewan vont contester le plan carbone fédéral devant la justice.

Selon sa contribution déterminée au niveau national (INDC), le Canada prévoit de réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2030. Entre 1990 et 2016, les émissions canadiennes de CO2 ont progressé de 24%.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus