Climat: la moitié de l’UE veut aller plus loin

Le 26 juin 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Miguel Arias Cañete devrait annoncer un renforcement de la NDC européenne.
Miguel Arias Cañete devrait annoncer un renforcement de la NDC européenne.
DR

Un nombre croissant de pays appelle à une accélération de l’action climatique.

Quatorze pays (dont la France) entendent dépasser les objectifs de baisse d’émissions de gaz à effet de serre, en cours de définition par la Commission. Dans une déclaration publiée lundi 25 juin à l’issue du conseil des ministres européens, les 14 ministres membres du Green Growth Group appellent «l’Europe à annoncer dès la COP24» une révision à la hausse de son ambition climatique.

L’Europe prévoit toujours d’abattre ses émissions de GES de 40% par rapport à 1990. L’objectif actuel du paquet ‘Une énergie propre pour tous les Européens’ est de réduire de 40%, au moins, les rejets carbonés entre 1990 et 2030.

Continuité

La missive ne porte pas à préjudice. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les ministres européens de l’environnement se font ainsi entendre. En mai dernier, la secrétaire d’Etat Brune Poirson avait réuni, à Paris, les diplomates d’Allemagne, de Suède, des Pays-Bas, de Finlande, du Portugal pour mettre au pointune position commune. Le22 mars dernier, les ministres avaient invité la Commission«à présenter une proposition de stratégie de long terme en accord avec l’Accord de Paris». Le message a été réitéré, le 22 juin, à l’issue de la deuxième réunion ministérielle de la Moca.

plusieurs trajectoires

Désormais, 14 gouvernements européens estiment que la proposition devrait considérer plusieurs trajectoires de réduction des émissions de GES visant la neutralité carbone, conformes avec les objectifs de long terme de l’Accord de Paris, y compris un scénario 1,5°C, et au moins une trajectoire menant à «zéro émissions nettes» de GES dans l’UE d’ici à 2050. 

Dans une étude publiée lundi 25 juin, Ecofysestime que l’Union européenne pourrait réduire de 46% ses émissions entre 1990 et 2030. 

Miguel Arias Cañete devrait prochainement annoncer un renforcement de la contribution européenne volontaire (NDC). Peut-être avant la COP 24? 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus