Climat: la France n’a pas réglé sa note à l’ONU

Le 26 janvier 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La France doit encore 1,3 M€ au secrétariat de la convention climat de l'ONU.
La France doit encore 1,3 M€ au secrétariat de la convention climat de l'ONU.
CCNUCC

Seuls 31 Etats sur les 195 parties à la convention Climat ont payé leur note annuelle.

Curieux message que celui envoyé par Patricia Espinosa ce jeudi 25 janvier. Sur son site, la secrétaire générale de la convention-cadre de l’ONU sur le changement climatique (CCNUCC) remercie publiquement les gouvernements des 31 Etats ayant réglé leur cotisation pour l’année 2018-2019. Celle-ci devait être réglée le 1er janvier au plus tard.

Parmi ceux-ci, des pays aux piètres performances climatiques, comme le Canada ou l’Australie, des pays aux poches pleines, à l’instar de la Palestine ou du Bhoutan, et quelques pays en pointe dans le combat contre le réchauffement: Nouvelle-Zélande ou Royaume-Uni.

84% de mauvais payeurs

Ce faisant, la responsable onusienne en charge de l’animation des négociations Climat rappelle à l’ordre les 164 pays n’ayant pas encore réglé leur ardoise. De quoi mettre en péril l’exécution du budget 2018-2019 de la CCNUCC.

Dans ce contingent de mauvais payeurs, l’on trouve les leaders mondiaux de la chasse au carbone: la Chine, l’Allemagne ou la France. Les montants en jeu sont, il vrai, considérables. En 2017, la quote-part de la France a atteint la somme mirobolante de 1,37 million d’euros. Une somme équivalente est prévue dans la loi de finances 2018.

Le ministère des affaires étrangères n’a pas donné suite aux demandes d’explication du JDLE. Le budget annuel du secrétariat général de la CCNUCC est de 28,2 millions de dollars (22,7 M€) pour 2018 et 2019.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus