Climat: la facture s’annonce lourde pour la Chine

Le 25 juin 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Chine devra massivement développer son parc d'énergies renouvelables.
La Chine devra massivement développer son parc d'énergies renouvelables.
VLDT

Plus que jamais, les gouvernements américain et chinois entendent peser sur le cours des négociations climatiques. Des négociateurs de haut rang des deux super puissances se sont retrouvés, les 23 et 24 juin, dans la capitale américaine pour évoquer la COP 21 et ses à-côtés.

Deux jours durant, Xie Zhenhua (monsieur Climat au sein de la commission chinoise du développement et de la réforme), Todd Stern (patron des négociateurs US), Gina McCarthy (patronne de l’agence en charge de l’environnement ou EPA) et Ernest Moniz (ministre US de l’énergie) ont évoqué le partenariat conclu en novembre dernier.

Lors d’une rencontre avec les journalistes, Xie Zhenhua a indiqué que l’atteinte de ses objectifs[1] par la Chine (déclin des émissions vers 2030 et fourniture de 20% de l’énergie par les énergies renouvelables) nécessiterait environ 6.600 milliards de dollars (5.891 Md€) d’investissements. Une très grosse somme qui représente les deux tiers du PIB chinois sur 15 ans. Dit autrement, l’Empire du milieu va devoir consacrer l’équivalent de 4% de sa richesse annuelle à la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. Qui dit mieux?

 



[1] La Chine doit officiellement publier sa contribution nationale à la COP 21 d’ici juillet.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus