Climat: la Défense française sous-traite sa recherche

Le 06 janvier 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
François Gemenne est l'un des animateurs de ’Observatoire géopolitique des enjeux des changements climatiques.
François Gemenne est l'un des animateurs de ’Observatoire géopolitique des enjeux des changements climatiques.

Jusqu’en 2020, l’Iris assurera, pour le compte du ministère français de la Défense, un travail de recherches sur les liens entre réchauffement et sécurité internationale.

Bien des années après celle du Royaume-Uni, l’armée française va s’intéresser de près aux conséquences stratégiques des changements climatiques. Le ministère de la Défense vient de signer un contrat de 4 ans avec l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). La mission du think tank dirigé par Pascal Boniface sera de mettre sur pied l’Observatoire géopolitique des enjeux des changements climatiques en termes de sécurité et de défense.

Sécurité et capacité des armées

«Concrètement, explique François Gemenne[1], l’un des animateurs de l’Observatoire, il s’agira d’appréhender les questions climatiques sous l’angle de la sécurité et de la capacité des armées à intervenir dans un climat dégradé.»

Doté de trois chercheurs, l’Observatoires travaillera en synergie avec une vingtaine d’autres experts issus d’autres institutions. «Il s’agit en fait de fédérer la recherche stratégique française sur le climat», poursuit François Gemenne.

Pêche et piraterie

Le réseau réalisera des études ponctuelles. «Nous achevons un travail sur l’effet du réchauffement sur le secteur de la pêche en Asie et l’essor de la piraterie maritime», explique le chercheur belge. Pour le compte de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) du ministère de la Défense, l’Observatoire réalisera aussi des travaux plus stratégiques, qui n’ont pas vocation à être publiés.

L’intérêt français pour les questions liant climat et sécurité est assez récent. Il a fallu attendre octobre 2015 pour que le ministère de la Défense organise un colloque international sur le sujet. Un sujet sur lequel les stratèges américains, et surtout britanniques, phosphorent depuis le début des années 2000.

En 2014, l’Iris avait réalisé, déjà à la demande des services de Jean-Yves Le Drian, un rapport sur les conséquences du dérèglement climatique pour le ministère de la Défense.

 



[1] Spécialiste des migrations environnementales, François Gemenne est directeur exécutif du programme Politiques de la Terre (Sciences Po - USPC).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus