Climat: la Banque mondiale promet 200 milliards de dollars

Le 03 décembre 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
36 GW de capacités renouvelables seront ainsi financées.
36 GW de capacités renouvelables seront ainsi financées.
Lightsource

Ces promesses de financement portent tant sur l’atténuation que sur l’adaptation aux conséquences du réchauffement.

 

Ce sera probablement l’une des rares bonnes nouvelles de la deuxième journée de la COP 24. Ce lundi 3 décembre, le groupe Banque mondiale (GBM) a annoncé un doublement de son aide climatique aux pays en développement.

Entre 2021 et 2025, trois des cinq institutions du GBM mettront 200 milliards de dollars (176 Md€) sur la table pour financer des projets bas carbone ou d’adaptation dans les pays vulnérables aux conséquences du réchauffement. Ce montant est deux fois supérieur à l’argent dédié au climat dans le précédent plan d’action climatique.

adaptation et atténuation

«L’enveloppe de 200 Md$ sera composée pour moitié environ de financements directs de la Banque mondiale (BIRD/IDA), les 100 Md$ restants étant constitués de financements directs de la Société financière internationale (IFC) et de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) ainsi que des fonds privés mobilisés par le Groupe.»

Avec cette manne, GBM devrait financer notamment la construction et l’intégration au réseau de 36 gigawatts (GW) de capacités de production d’électricité éolienne et solaire et aider 100 villes à réformer leur urbanisme et développer les transports collectifs et le covoiturage.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus