Climat: l’Espagne propose d’accueillir la COP 25

Le 31 octobre 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La COP 25 pourrait tout de même avoir lieu en décembre 2019.
La COP 25 pourrait tout de même avoir lieu en décembre 2019.
VLDT

 

Si l’ONU l’accepte, Madrid pourrait accueillir le sommet climatique annuel du 2 au 13 décembre prochains.

«Une offre généreuse», estime Patricia Espinosa. La secrétaire exécutive de la convention climat s’est réjouit, ce 31 octobre, de la proposition faite par le gouvernement espagnol d’accueillir en Espagne la COP 25 aux mêmes dates que prévue à Santiago (Chili).

«L’Espagne considère que l’action multilatérale pour le climat est une priorité à l’ordre du jour de l’ONU et de l’Union européenne, ce qui exige le plus grand engagement de tous. Le Chili, État membre actif de la communauté ibéro-américaine, a assumé la présidence et l'organisation de la COP25 après la démission du Brésil avec l'arrivée du président Jair Bolsonaro. Pedro Sánchez a transféré sa solidarité avec le peuple chilien et comprend la priorité accordée par son exécutif à l'agenda social national», indique le communiqué du gouvernement espagnol.

en décembre ou au printemps

Selon la presse espagnole, le sommet climatique pourrait se tenir à Madrid, du 2 au 13 décembre prochains. Une proposition qui devra être acceptée par le gouvernement chilien, qui préside toujours la COP 25, et par le Bureau de la Conférence des Parties à la convention climat. La décision devrait être prise dans les prochains jours.

Faute d’accord immédiat, l’ONU disposera alors d’un délai de 90 jours pour trouver un autre point de chute à cette COP maudite, probablement dans le courant du printemps prochain.

Initialement, cette 25e conférence des parties à la convention climat devait se tenir à la fin de l’année au Brésil, avant que le gouvernement Bolsonaro ne renonce à l’organiser, en novembre 2018.

Le Costa Rica et le Chili avaient alors proposé de se partager la tâche : au premier la charge d’accueillir la réunion de pré-COP (en octobre 2019), au second de recevoir les 20 à 30.000 délégués du sommet de décembre.

Faisant face à une très forte agitation sociale, le Chili a finalement renoncé, le 30 octobre, à honorer ses engagements.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus