Climat: l’Ecosse atteint ses objectifs avec 6 ans d’avance

Le 15 juin 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'éolien n'est pas seul responsable.
L'éolien n'est pas seul responsable.
DR

Une semaine avant que le Royaume-Uni ne décide de son avenir européen, la très pro-européenne Ecosse pavoise.

Les émissions de gaz à effet de serre de la nation des Pictes ont chuté de 46% entre 1990 et 2014, révèlent les dernières statistiques régionales.

Mardi 14 juin, la ministre du changement climatique, Roseanna Cunningham, s’est félicité du fait que l’Ecosse n’a émis, en 2014, que 42 millions de tonnes équivalent carbone (MteqC): 46% de moins qu’en 1990, année de référence de la comptabilité carbone communautaire. Votée en 2009, la loi écossaise sur le changement climatique impose à la province de réduire ses émissions de 42% entre 1990 et 2020, et de 80% entre 1990 et 2050.

Holyrood n'y est pour rien

Si le gouvernement indépendantiste se satisfait d’un tel résultat, il n’est pas certain qu’il y soit pour grand-chose. La chute de 8% des émissions entre 2013 et 2014 est largement imputable à la douceur de l’hiver qui a réduit les besoins de chauffage des Ecossais. Sur la durée, la désindustrialisation (arrêt de l’aciérie de Ravenscraig, notamment) et la fermeture de centrales thermiques a fait le reste.

Seule la nouvelle stratégie de gestion des déchets est à mettre au crédit de Holyrood, siège du gouvernement écossais. Depuis l’interdiction de la mise en décharge de déchets putrescibles et le développement de la méthanisation, les émissions du ‘waste management’ ont chuté de 73%, souligne le service de statistiques écossais.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus