Climat: forte hausse annoncée des émissions US

Le 08 janvier 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La croissance économique a fait progresser la demande de transports routiers.
La croissance économique a fait progresser la demande de transports routiers.
VLDT

Au rythme actuel, les Etats-Unis n’atteindront pas, en 2025, leur objectif de réduction d’émission.

 

Les climatologues du Global Carbon Project (GCP) nous avaient avertis: le millésime climatique 2018 n’allait pas être de première qualité. Cela se vérifie. Selon les dernières projections de Rhodium Group, les rejets américains de gaz carbonique devraient fortement augmenter entre 2017 et 2018.

En se basant sur les données du ministère de l’énergie, les statistiques de production des centrales électriques, le consultant estime que l’économie américaine a émis plus de 5,3 milliards de tonnes de CO2, l’an passé: 3,4% de plus qu’en 2017. Cette inflation intervient après trois années consécutives de baisse des rejets carbonés. Un rythme de décarbonation compatible avec la NDC[1] US.

Comment expliquer pareille contreperformance, alors que le secteur électrique a définitivement arrêté 11 gigawatts (GW) de capacités au charbon entre janvier et octobre 2018?

industries, transports et résidentiel à la hausse

La croissance annuelle de l’activité économique, estimée à 3%, a fait bondir l’activité industrielle et la demande d’énergie. Les émissions du secteur électrique ont progressé de 34 millions de tonnes (Mt) de CO2, l’an passé: elles avaient reculé en moyenne de 61 Mt/an entre 2005 et 2016. L’industrie a vu progresser de 55 Mt ses rejets annuels: autant que le secteur résidentiel et commercial.

Plus d’activités appelle généralement plus de transports. Une formule gagnante en 2018, année où la consommation de gazole (camions) et de kérosène (avion) a progressé de 3%.

Certes, le bilan émissif des Etats-Unis reste positif. Depuis le pic observé en 2005, la contribution étatsunienne au renforcement de l’effet de serre a baissé de 11,4%. Bien, mais désormais insuffisant pour atteindre l’objectif climatique fixé au pays par l’administration Obama en 2014: une baisse des émissions de CO2 de 26 à 28% entre 2005 et 2025.



[1] NDC: acronyme anglais désignant les contributions déterminées au niveau national (Nationally Determined Contribution)

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus