Climat, énergie: les Français sont vraiment schizophrènes

Le 14 décembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans la série «Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais», nos concitoyens peuvent postuler à la plus haute marche du podium. Il suffit pour s’en convaincre de lire le dernier sondage sur la question réalisé pour le compte de l’Ademe et présenté hier au ministère de l’Industrie.

Sur le plan du changement climatique, les Français connaissent vaguement le phénomène et se disent prêts à «modifier de façon importante»leur mode de vie pour en réduire les conséquences. Ce qui est finalement le but recherché par les responsables de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Il serait toutefois bon de poursuivre l'effort de pédagogie climatique pour faire en sorte qu'une majorité de nos voisins ne pensent plus que le réchauffement est imputable... aux déchets, à la pollution ou à la couche d'ozone.

Toutefois, force est de reconnaître que leurs déclarations ne sont pas vraiment suivies d'effets. Si l'on en croit les statistiques réalisées par le Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique (Citepa), la France n'a pas réussi à réduire ses rejets de dioxyde de carbone entre 1995 et 2004. Malgré ses engagements de Kyoto. La faute essentiellement aux particuliers qui continuent de ne pas isoler leurs logements, qui poursuivent leur suréquipement en appareil électroménagers pas toujours sobres et qui utilisent, chaque année un peu plus, leur voiture. La situation énergétique n'est pas meilleure.

A la question de savoir si nos compatriotes s'intéressent aux questions d'énergie, 60% répondent qu'ils sont «beaucoup ou assez intéressés». Mieux, 71% des personnes interrogées se sentent «concernées» par les questions d'économie d'énergie. Hélas, ils ne mettent pas leurs actes en cohérence avec leurs idées. Depuis 1973, nous rappelle l'Observatoire de l'Energie, la consommation d'énergie finale du tertiaire et du résidentiel a progressé de 25%. Et celle des transports a pratiquement doublé. Bref, comme dirait la merveilleuse Dalida, dans l'une de ses plus célèbres chansons : «Parole, parole, parole ...»






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus