Climat : Client Earth s’attaque à la publicité de BP

Le 05 décembre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Peut-on lutter contre le réchauffement en produisant des énergies fossiles?
Peut-on lutter contre le réchauffement en produisant des énergies fossiles?
BP

 

L’organisation de juriste se base sur les principes de l’OCDE applicables aux multinationales pour tenter de faire interdire les publicités du producteur d’énergies fossiles.

Plus un paquet de cigarettes n’est désormais vendu sans être affublé d’une étiquette rappelant les méfaits sanitaires du tabac. Client Earth aimerait arriver au même résultat pour les publicités des énergéticiens. L’ONG de juristes vient de déposer plainte, au Royaume-Uni, contre BP. Objet du litige: la dernière campagne internationale de publicité du pétrogazier britannique.

Dans ses spots télévisés, le groupe à la fleur verte explique rapidement qu’il s’adapte à l’évolution de la demande d’énergie. Par exemple, en installant des bornes de recharge rapide de véhicules électrique dans ses stations-services. Message subliminal: nous travaillons à la décarbonation de l’énergie. BP est donc une solution à la résolution du problème climatique.

tentative de greenwashing?

«Mais si vous creusez un petit peu plus profond, vous trouverez que le modèle d’affaires de BP est toujours basé sur les énergies fossiles», riposte Client Earth. Les juristes du climat estiment qu’il y a là comme une tentative de greenwashing.

Loin d’être un ami du climat, BP est l’un des principaux responsables du dérèglement climatique. Une étude américano-britannique, publiée en 2017, évalue les responsabilités de chacune des grandes compagnies pétrolières dans l’accroissement des températures moyennes globales, pour la période comprise entre 1880 et 2010.

Résultat: avec une contribution estimée à 2% dans le réchauffement actuel, BP arrive en quatrième position mondiale, derrière Aramco, Chevron et ExxonMobil. Et chaque année, le groupe rejette encore, directement, une cinquantaine de millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère.

principes directeurs de l'OCDE

Ce faisant, estiment les juristes, BP viole les principes directeurs de l’OCDE. Publiées en 2011, ces règles applicables aux multinationales stipulent notamment que les entreprises doivent proposer des produits «qui n’ont pas d’incidence indues sur l’environnement, dont l’utilisation aux fins prévues est sans danger, qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre, qui sont économes en énergies et en ressources naturelles.»

C’est sur cette violation des principes de l’OCDE que Client Earth base sa plainte. L’organisation demande l’arrêt de la campagne promotionnelle.

«Dans le passé, les producteurs de tabac ont menti à leurs clients à propos de l’innocuité de leurs produits. Nous pouvons faire le parallèle entre l’industrie pétrolière et les fabricants de cigarettes: tous connaissent les risques que font peser l’utilisation de leurs produits, mais, en menant des campagnes commerciales, ils les vendent malgré tout», estime l’avocate de Client Earth Sophie Marjanac.

L’argument séduira-t-il les juristes chargés d’instruire la plainte ?