Climat : 16 jeunes contre 5 Etats

Le 24 septembre 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une communication n'est pas une plainte.
Une communication n'est pas une plainte.
DR

 

L'activiste Greta Thunberg utilise désormais l’arme juridique.

 

C’est un coup d’éclat qui a troublé l’atmosphère feutrée de l’ONU. En marge du sommet climat, organisée à New York ce lundi 23 septembre, Greta Thunberg a de nouveau fait parler d'elle. Avec 15 autres jeunes gens, l’activiste suédoise a envoyé une communication au comité des droits de l’enfant.

une communication et non une plainte

Nombre de commentateurs et de journalistes ont glosé sur le dépôt d’une plainte contre l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil, la France et la Turquie. A tort. Soutenus par un puissant cabinet d’avocats (Hausfeld), les jeunes gens (dont la bordelaise Iris Duquesne) utilisent la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant pour se faire entendre.

Et plus particulièrement, une disposition peu connue d’une de ses annexes stipulant que des enfants ou des particuliers peuvent adresser au comité des droits de l’enfant, un groupe d'experts onusiens, une «communication» s’ils estiment que le droit des plus jeunes a été violé par l’un des Etats partie à la convention.

les états devront répondre

Les conseils des jeunes gens ont ciblé l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil, la France et la Turquie, parties à la convention et au protocole de 2011, ratifié par 45 Etats seulement[1]. Le comité doit maintenant statuer sur la recevabilité de la communication.

En cas d’acceptation, les Etats visés devront officiellement répondre aux activistes et à leurs avocats. Les demandeurs reprochent aux gouvernements visés de n’en faire pas assez pour lutter contre le réchauffement et ses conséquences. Ce qui est une atteinte, estiment-ils, à leurs droits humains.



[1] La convention a été signée et ratifiée par 196 Etats.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus