Clemenceau: le feuilleton continue

Le 13 février 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Cour suprême indienne vient d’interdire au porte-avions Clemenceau d’entrer dans les eaux territoriales indiennes tant que des experts de la marine n’auront pas déterminé la nature exacte des matériaux le composant. Un panel d’experts, dont la Cour a demandé la création le 13 février, devra rendre ses conclusions avant le 17 février, date de la prochaine réunion des magistrats. Ces derniers devront alors déterminer si la fin du désamiantage et le démantèlement du Clemenceau au chantier Shree Ram Scrap Vessel d'Alang (Etat du Gujarat, ouest) sont conformes à la Convention de Bâle sur les déchets dangereux et aux lois indiennes sur l'environnement. Suite à la décision prise par les juges indiens d’interdire toute manifestation et toute publication par les médias d’articles ou de sujets relatifs au Clemenceau, l’association écologiste Greenpeace a exprimé son mécontentement. «Aux violations du droit international et européen sur les transports de déchets dangereux, à la transgression des droits du travail et des droits fondamentaux d’accès à l’information commise par l’Etat français, s’ajoute la remise en cause de la liberté d’expression et de manifester en Inde, s’indigne Yannick Jadot, directeur de campagnes. Si la Cour suprême indienne devait confirmer par écrit cette décision, cela prouverait à quel point l’affaire du Clemenceau est un scandale d’Etat.» Côté français, le commissaire du gouvernement, magistrat indépendant chargé de dire le droit, vient de recommander au Conseil d'Etat de suspendre le tranfert du porte-avions vers l'Inde. Cet avis, que le Conseil d'Etat est libre de suivre ou pas, est justifié par le fait qu'"il y a des doutes sur la présence d'une importante quantité d'amiante que
les écritures du ministre [de la Défense] ne permettent pas de lever", a expliqué le commissaire Yann Aguila.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus