Claverina et Sorita ne sont pas seules

Le 05 octobre 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pyros reste le patriarche des ours pyrénéens français.
Pyros reste le patriarche des ours pyrénéens français.
©ONCFS / Equipe Ours

Les anti-ours ne vont pas être contents. Car ne sont pas deux ourses qui ont été relâchées ces derniers jours dans les Pyrénées, mais un peu plus que ça.

Les deux ourses relâchées jeudi et vendredi dans le Béarn sont en gestation et devraient donner naissances à des oursons l'année prochaine, a annoncé vendredi 5 octobre l'Agence forestière slovène qui a supervisé la capture des deux animaux.
«A la suite d'examens vétérinaires poussés et de tests de grossesse positifs, il est très probable que les deux ourses donneront naissance à des petits dès l'an prochain», a déclaré l'Agence dans un communiqué.

Le lâcher des deux animaux se heurte à l'opposition d'éleveurs locaux qui craignent pour leur cheptel.

Avant Claverina, 6 ans, et Sorita, 7 ans, relâchées jeudi et vendredi, la Slovénie avait déjà fourni huit mâles et femelles relâchés dans la partie française du massif des Pyrénées entre 1996 et 2006.

En Slovénie, un pays de 2 millions d'habitants, plus de 60% des habitants ont plébiscité la présence des ours dans leur environnement, selon un sondage effectué en 2016. Aucun incident sérieux avec les humains n'a été déploré ces dernières années et la quantité de dégâts infligés au bétail est également restée stable, malgré la hausse de la population.
 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus