Citeo, nouvelle entité en charge des déchets d’emballages et de papiers

Le 08 septembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Nouvelle société, nouveau logo
Nouvelle société, nouveau logo

Les éco-organismes Eco-Emballages et EcoFolio ont présenté aujourd’hui Citeo, la nouvelle entreprise issue de leur fusion.

 

Un nouveau nom et un nouveau logo. C’est l’essentiel de ce qui a été présenté, ce 8 septembre, lors de la conférence de presse organisée par Citeo à Paris. Cette évolution, validée le 7 septembre lors du conseil d’administration d’Eco-Emballages, reste pour l’heure mineure. Les marques Eco-Emballages, EcoFolio et Adelphe (filiale à 85% de Citeo en charge des emballages des médicaments et des vins) perdurent.

Par ailleurs, ce rapprochement n’a donné lieu à aucune nouvelle stratégie pour atteindre les objectifs fixés par les cahiers des charges de chaque filière. A commencer par un taux de recyclage de 75% pour les déchets d’emballages (déjà fixé lors du Grenelle de l’environnement) et de 65% pour les papiers usagés en 2022. Pour l’heure, ces taux sont plafonnés respectivement à 68% et à 55% dans l’Hexagone.

 

Objectifs anciens

Autres objectifs d’ici 2022, rappelés par le nouveau directeur général de Citeo Jean Hornain, ancien directeur général d’Eco-Emballages: extension des consignes de tri pour toute la population, zéro décharge, hausse du ratio performance/coût de gestion des déchets, développement de l’éco-conception et de l’économie circulaire dans les territoires, ainsi que mobilisation des citoyens (jeunes et urbains en tête, qui sont les plus mauvais trieurs).

 

Mêmes financements

Même statu quo côté financements. La modernisation de la collecte et des centres de tri bénéficie de l’enveloppe de 200 millions d’euros déjà annoncée par Eco-Emballages et du budget de 150 M€ accordé par le ministère de l’écologie. Seule nouveauté: un appel à projets sera lancé chaque année, de 2018 à 2021, c’est-à-dire jusqu’à la fin de l’actuel cahier des charges.

Aucun budget spécifique n’est en revanche alloué à l’éco-conception. Seuls des programmes de formation et des diagnostics techniques sont proposés aux entreprises volontaires, selon Citeo.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus