Cinq questions sur la sécurité des oléoducs

Le 21 août 2009 par Ana Lutzky, L'Usine nouvelle.com pour le JDLE
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
pipeline
pipeline

Les oléoducs sont-ils sûrs en France ? Aperçu du dispositif hexagonal en cinq réponses, avec Jean Boesch de la direction générale de la prévention des risques au ministère de l'Environnement, et Pierre Schmider, responsable de la division maintenance et inspection chez SPSE.

1) QUI EXPLOITE LES OLEODUCS EN FRANCE ?

Les oléoducs appartiennent à l’ensemble plus vaste des canalisations de transport de fluides traversant le sous-sol français. Des infrastructures exploitées par une vingtaine de gros industriels : GDF-Suez, Air Liquide, Total, Trapil, SPSE… mais aussi le ministère de la Défense. L’Hexagone compte 9.900 km d’oléoducs (hydrocarbures), 36.500 km de gazoducs, et 3.800 km de canalisations transportant d’autres produits chimiques.

2) A QUELS CONTROLES DE SECURITE L’EXPLOITANT EST-IL SOUMIS ?

La réglementation n’est pas nouvelle (la moyenne d’âge des oléoducs dépasse 40 ans), et s’est longtemps limitée à concerner les procédures avant la mise en service des canalisations neuves. L’arrêté du 4 août 2006 rectifie néanmoins le tir, et introduit des dispositions de contrôle sur les canalisations déjà existantes. La fréquence de ces contrôles est variable selon chaque tube, mais jamais supérieure à 10 ans. Dans le cas du pipeline de SPSE qui s'est rompu brutalement le 8 août (voir vidéo), le dernier passage du racleur effectuant la totalité des mesures avait eu lieu neuf ans auparavant. D’autres racleurs partiels ont été néanmoins utilisés depuis, ainsi que la "protection cathodique" contre la corrosion et les contrôles visuels.

Lire la suite sur L'Usine nouvelle.com


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus