Chronopost: vers une logistique propre à Paris

Le 01 juillet 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
chronopost
chronopost

La filiale de La Poste vient d'inaugurer sa plate-forme logistique de la place de la Concorde qui va permettre la distribution de colis avec des moyens respectueux de l'environnement.

Chronopost a inauguré le 30 juin l'Espace livraison urbaine (Elu) de Paris Concorde qui présente une stratégie plus respectueuse de l'environnement. La filiale de La Poste a en effet aménagé une plate-forme logistique dans le parking qui se trouve sous la place de la Concorde, après avoir été sélectionnée pour un appel d'offre de la ville de Paris en septembre 2004. «Nous voulions concéder cet espace à un transporteur qui utilise des véhicules propres, l'objectif étant de pallier l'entrée de dizaines de camions dans Paris, les activités de transports se trouvant en périphérie. Cela a un coût pour Chronopost, même s'il est moindre en phase d'expérimentation», explique Denis Baupin, adjoint au maire de Paris chargé des transports.

Chronopost, qui livre et récupère 7 millions de colis sur Paris intra-muros chaque année, a effectivement répondu à l'exigence environnementale. Désormais, chaque matin, les colis destinés au 8e arrondissement, un des plus actifs en matière d'utilisation de courrier express, sont acheminés en minibus depuis la plate-forme parisienne de Chronopost à la porte de Bercy et ce avant 7 heures de matin. « Concentrer les colis dans ce seul véhicule nous a permis d'en supprimer 17 », affirme Gilles Moutel, PDG de Chronopost international. A leur arrivée à Concorde, les colis sont distribués par 10 véhicules électriques et 2 Chrono City. Cet appareil, qui se présente comme une simple palette tirée par les salariés, n'engendre aucune pollution. Il a été testé en 2002 à Strasbourg et a été industrialisé dès 2004 pour une utilisation dans plusieurs grandes villes françaises.

Les avantages ne sont pas seulement environnementaux puisque des emplois ont été créés. Les salariés ont aussi gagné en qualité de travail puisqu'ils ne circulent plus dans les bouchons et ne sont plus obligés de stationner en double file. Pour Chronopost, cette nouvelle solution n'a pas entraîné de coût supplémentaire pour une productivité comparable: «les surcoûts ont été compensés par les gains en énergie et en temps. De plus, les enquêtes montrent que les clients sont satisfaits et ce mode de transport ne leur est pas surfacturé », poursuit Gilles Moutel. Dans les premiers temps, il sera distribué chaque jour 1.000 colis et autant d'envois récupérés pour la province, des propositions qui devraient doubler en 2006.

L'expérience doit en effet être étendue à d'autres arrondissements, notamment aux 1er et 7e, avec 2 nouveaux Chrono City et 6 à 7 véhicules électriques en plus. En 2006, la plate-forme de la Concorde devrait prendre en charge 10% de l'activité parisienne de Chronopost, soit environ 700.000 colis par an. Rappelons que La Poste a un objectif de réduction d'oxyde d'azote de 5% d'ici 2007, et qu'elle a déjà diminué ses émissions de 2,7%. Autre réflexion pour les années à venir entre Chronopost, la ville de Paris et le Port autonome de Paris: l'utilisation de la voie fluviale. «Cela peut paraître paradoxal que ce moyen lent soit utilisé pour les colis express, mais pourtant on a des pistes», assure Denis Baupin. La mairie de Paris devrait aussi développer des espaces urbains dédiés à la logistique: 2 devraient être bientôt attribués à des prestataires à Opéra et à Magenta.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus