Chine : vers une taxe environnementale sur les terres rares

Le 08 novembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le ministre chinois de l’industrie envisagerait de durcir la réglementation environnementale pour l’exploitation de terres rares, selon les agences de presse chinoise et britannique, Xinhua et Reuters.

La Chine qui assure 97 % de la production mondiale en éléments rares - utilisés dans les produits de haute technologie (batteries de voitures électriques, éoliennes, missiles) contrôle strictement leur commerce. Cette année, à cause de la réduction de ses quotas d’export de 40 % par rapport à 2009, les prix ont flambé [voir le JDLE].

Face aux pressions américaines et japonaises pour le maintien d’un accès ouvert au marché, les dirigeants chinois ont répondu que les restrictions à l’export étaient nécessaires pour protéger les métaux d’une exploitation imprudente, et également l’environnement.

Un récent reportage de l’agence Reuters a cependant montré que ces contrôles à l’export n’avaient aucun effet sur l’importante pollution émise par l’industrie des terres rares, notamment des nappes de fumée et de substances chimiques toxiques lessivées dans le sol.

Une des mesures conduirait à abaisser la limite autorisée de rejet d’ammoniac (azote) par litre d’eau usée à 15 milligrammes au lieu de 25, selon un expert gouvernemental de la ville de Baotou. Il s’agirait également d’éliminer les petits producteurs dont les capacités annuelles sont inférieures à 8.000 tonnes de terres rares. Ce projet pourrait conduire à une hausse des prix à l’export, a affirmé le responsable du principal producteur chinois, Baotou Steel Rare-Earth (Group) Hi-tech Co Ltd.

Le projet de réglementation a été envoyé au ministère chargé de l’industrie et de l’information et il est, pour l’heure, soumis aux industriels pour avis.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus