Chine : un tiers des villes trop polluées, selon un rapport officiel

Le 05 novembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Environ un tiers des 113 villes chinoises étudiées ne remplissent pas les critères nationaux minima de qualité de l'air, a annoncé jeudi 4 novembre le ministère chinois de l'environnement dans son premier rapport sur l'impact des voitures sur la pollution, selon l’AFP.

La Chine comptait fin 2009 quelque 170 millions de véhicules, un chiffre en hausse de 9,3 % par rapport à 2008 et qui a été multiplié par 25 depuis 1980. A titre de comparaison, le parc automobile français compte plus de 37 millions de véhicules, pour une population 20 fois moins élevée.

Les ventes automobiles en Chine ont atteint l'an dernier le niveau record de 13,64 millions d'unités, un chiffre en hausse de 46 % sur un an, et devraient progresser cette année de 25 %, à 17 millions. « Tous les problèmes sont étroitement liés aux émissions des véhicules » qui ont dépassé, selon le rapport, les 51 millions de tonnes l'an dernier - dont 40 millions de monoxyde de carbone.

Des dispositions du nouveau plan quinquennal (2011-2015), approuvé le mois dernier, encouragent néanmoins les constructeurs à faire des efforts en matière de recherche et de développement de véhicules électriques ou hybrides.

Parallèlement, un nouvel index pour le « développement vert » a été lancé hier par le bureau national des statistiques et deux universités chinoises, selon Reuters. Il permet de classer les villes et les provinces chinoises en fonction de 55 indicateurs de performance environnementale (émissions de CO2 per capita, part des dépenses environnementales, etc.). Dans sa première édition, la capitale Pékin, pourtant réputée pour son brouillard de pollution, est en bonne position, tandis que la province de Shanxi, riche en mines de charbon, est classée en bas de l’échelle.

Le ministère de l’environnement chinois et l’agence des statistiques avaient déjà tenté de développer un « PIB vert », mais ils ont dû y renoncer en raison de la résistance des gouvernements locaux, rappelle l’agence de presse britannique.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus