Chine: 15.000 affaires de sécurité des aliments en 2012

Le 27 juin 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Moins cher, le porc au clenbutérol ?
Moins cher, le porc au clenbutérol ?

Depuis le début de l’année, la Chine a traité environ 15.000 affaires d’aliments de mauvaise qualité, et a procédé à la fermeture de 5.700 ateliers clandestins, selon un bilan officiel rapporté par l’agence de presse Xinhua.

Tel est le fruit de près de 10 millions d’inspections menées en 2012 par l’administration générale d’Etat pour l’industrie et le commerce. Particulièrement visés, les produits laitiers, les huiles de cuisine, les produits de saison ainsi que les boissons alcoolisées.

Le sujet est pris très au sérieux par les autorités sanitaires du pays, régulièrement marqué par de tels scandales, dont le fameux lait coupé à la mélamine en 2008 ou le porc au clenbutérol en 2011. Dernière affaire en date, mi-juin, le lait infantile fortement contaminé au mercure, produit par le numéro un sur le marché chinois, l’entreprise Yili.

Afin de lutter contre ces crises répétées, le gouvernement vient d’annoncer un nouveau plan de sécurité des aliments pour les 5 prochaines années. Entre autres grandes lignes, l’entrée en vigueur de 269 nouveaux standards, portant notamment sur les produits laitiers, les additifs, les mycotoxines et l’amélioration des emballages.

Mais l’un des grands chantiers de ce 12e plan sera de mettre un peu d’ordre, d’ici 2015, parmi les standards existant déjà -environ 2.000 au niveau national, 1.200 au niveau régional et 2.900 au niveau des industries-, souvent datés, se chevauchant les uns et les autres, quand ils ne se contredisent pas.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus