Chili: le projet HidroAysén tombe à l’eau

Le 11 juin 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La région Aysén épargnée des barrages
La région Aysén épargnée des barrages
DR

Le gouvernement chilien a rejeté mardi 10 juin un projet hydroélectrique très controversé, qui aurait consisté en cinq barrages dans la région Aysén (en Patagonie, sud du pays), en raison de craintes quant à son impact environnemental.

Lancé par les compagnies d’électricité chiliennes Colbun et Endesa -filiale chilienne de l’entreprise espagnole du même nom, elle-même propriété de l’italien Enel-, le projet HidroAysén avait tout du gâchis environnemental le plus total: prévu sur les rivières Baker (deux barrages) et Pascua (trois barrages), il aurait inondé près de 6.000 hectares de réserves naturelles, parmi les terres les plus sauvages du Chili. En outre, il aurait fallu installer un câble d’environ 2.000 km afin d’acheminer l’électricité au centre et au nord du pays, où vit la grande majorité des Chiliens.

Soutenu par l’ancien président Sebastián Piñera, le projet a obtenu gain de cause devant la justice fin 2011, lors d’un procès intenté par l’association Chile Ambiente Corporación, qui l’avait attaqué en vertu du droit de l’eau. Il n’aura en revanche pas survécu au comité ministériel tenu mardi, au cours desquels les ministres de l’environnement, de l’agriculture, de l’énergie, des mines, de l’économie et de la santé l’ont unanimement rejeté. Et ce conformément aux promesses de Michelle Bachelet, lors de sa campagne présidentielle qui l’a ramenée au pouvoir en mars.

Un projet aux «graves lacunes»

HidroAysén «souffre de graves lacunes dans sa mise en œuvre en ne traitant pas avec le soin nécessaire et en ne prenant pas en compte» les préoccupations des habitants de la région, a déclaré le ministre de l'énergie Máximo Pacheco, cité par l’Agence France-Presse (AFP). Les industriels disposent désormais de 30 jours pour contester la décision devant la justice chilienne.

Aussitôt annoncée, la décision d’abandonner HidroAysén a été saluée par des manifestations de joie dans la capitale Santiago et dans la région Aysén, rapporte l’AFP. Pour Patricio Rodrigo, secrétaire exécutif du Conseil de défense de la Patagonie, une coalition d’associations mobilisées contre le projet, cela constitue «le plus grand triomphe du mouvement environnementaliste au Chili».

Au lieu de ce projet, qui aurait permis une production annuelle de 2.750 mégawatts d’électricité (+20% de la capacité actuelle du pays), le ministre de l’environnement Pablo Badenier a déclaré s’intéresser à plusieurs projets d’énergie non renouvelable qui lui ont été soumis.

Michelle Bachelet a annoncé mi-mai un investissement de 250 millions de dollars (environ 185 millions d’euros) sur les 4 prochaines années afin de réduire le déficit énergétique du pays. Et ce en faisant appel aussi bien aux énergies renouvelables qu’au gaz naturel, tout en visant à abaisser la consommation d’électricité de 20% d’ici 2025.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus