Chevron va enfin stocker le CO2 de Gorgon

Le 15 juin 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Chevron devrait produire du gaz et des condensats pendant une cinquantaine d'années.
Chevron devrait produire du gaz et des condensats pendant une cinquantaine d'années.
Chevron

Le gouvernement d’Australie occidentale va forcer la compagnie pétrolière américaine à tenir ses promesses climatiques. 

C’est une première mondiale. Une compagnie pétrolière pourrait être contrainte d’injecter sous terre le gaz carbonique produit par l’une de ses activités. L’affaire se passe en Australie. Plus exactement sur l’île tropicale de Barrow, à une soixantaine de kilomètres au large des côtes de l’Etat d’Australie occidentale.

Depuis deux ans, Chevron y exploite l’un des plus formidables gisements de gaz naturel de la planète. A terre, la Major américaine a construit trois trains de liquéfaction, une usine de traitement et deux énormes réservoirs de gaz naturel liquéfié (GNL). Sous la mer, de multiples installations récupèrent le gaz situé à plus de 4.000 mètres sous la surface. Chaque année, Gorgon produit plus de 15 millions de tonnes de GNL: deux fois le montant des importations japonaises annuelles.

2,5 milliards d'investissements

Pour faire accepter son projet par les autorités australiennes, la compagnie pétrolière américaine avait accepté de capter et d’injecter dans un ancien gisement souterrain d’hydrocarbures 4 Mt CO2 produites par la future installation. Le système de captage-stockage de CO2 (CSC) a bien été construit, pour 2,5 milliards de dollars (2,15 Md€), une goutte d’eau au regard du coût total du projet: près de 90 Md$ (77,4 Md€).

Problème: après deux années de fonctionnement, le CSC n’a toujours pas été mis en service. Pour Chevron, c’est la faute à la technique. Mal conçu, le dispositif d’injection menacerait de se corroder, avant même d’avoir été mis en service. Ce n’est pas forcément l’avis des autorités locales.

Démarrage dans l'année

A Perth, le gouvernement régional a diligenté deux enquêtes et il est sur le point d’ordonner à Chevron de stocker enfin son CO2 sous terre. La compagnie pétrolière ne fera pas faire obstacle à cette décision.

Dans un entretien accordé ce vendredi 15 juin au Financial Times, Steve Green, patron de l’exploration-production pour l’Asie, annonce vouloir démarrer le système de CSC de Gorgon dans le courant de l’année.

Cette victoire pour le gouvernement d’Australie occidentale ne sera pas gratuite. La mise en œuvre du plus grand système de CSC du monde devrait coûter une quarantaine de millions de dollars par an à Chevron. Mais grâce à son statut fiscal très favorable, Gorgon devrait générer 8 Md$ (6,8 Md€) de bénéfices nets par an au pétrogazier américain jusqu’en 2032 et 5 Md$ (4,3 Md€) par an jusqu’en 2057. De quoi financer quelques contreparties environnementales.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus