Cheval: une nouvelle série de tests ADN au printemps

Le 19 février 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Qu'y a-t-il dans cette viande hachée?
Qu'y a-t-il dans cette viande hachée?

La Commission européenne va relancer au printemps une campagne de tests ADN pour évaluer la présence de cheval dans la viande de bœuf, a-t-elle annoncé le 14 février dans un communiqué.

Partie, en janvier 2013, d’une banale fraude à la viande hachée vendue en Irlande et au Royaume-Uni, l’affaire est rapidement devenue l’un des plus importants scandales alimentaires européens, touchant bien des plats cuisinés vendus en UE. Lors du premier round d’analyses mené en 2013, le taux de produits positifs à la viande de cheval parmi ceux censés être au bœuf était de 4,6%, rappelle la Commission européenne.

Un an après, celle-ci décide de célébrer cet anniversaire en relançant une série de tests, à mener au cours du printemps selon un agenda fixé par chaque pays. Chat échaudé craignant l’eau chaude, il n’est pas dit que l’on parvienne à 4,6%, mais qui sait… réponse avant fin juillet, promet la Commission.

Dans un document publié le même jour, celle-ci rappelle que l’affaire n’a rien à voir avec une éventuelle mention de l’origine géographique de la viande utilisée comme ingrédient, sujet de discorde avec plusieurs pays européens -dont la France- qui veulent l’imposer en Europe.

«Un tel étiquetage ne peut être considéré comme un moyen de lutter contre des pratiques frauduleuses», estime la Commission. Celle-ci a d’ailleurs publié un rapport en décembre 2013 sur le sujet, dans lequel elle concluait au prix élevé d’une telle mesure (voir le JDSA).

La question de l’origine géographique ne se pose toutefois pas seulement pour la viande transformée: prévu pour décembre, un rapport similaire est en cours de préparation sur certaines viandes fraîches (lapin, cheval, gibier de chasse, etc.) (voir le JDSA), lait, lait en tant qu’ingrédient dans les produits laitiers ou encore ingrédients constituant plus de 50% d’une denrée.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus