Chéri, le charbon a rétréci les bébés

Le 03 avril 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale à charbon de Cumberland (Tennessee)
La centrale à charbon de Cumberland (Tennessee)

La pollution issue de la combustion du charbon nuit gravement aux enfants: nouvel élément à charge, une étude publiée lundi 3 avril dans Nature Energy révèle que, suite à la fermeture temporaire de réacteurs nucléaires au cours des années 1980 dans l’Etat du Tennessee, le poids moyen à la naissance a chuté de 5%, en raison d’un recours accru aux centrales à charbon.

C’est une étude en conditions naturelles comme on en compte peu: suite à l’accident nucléaire survenu à Three Miles Island (Pennsylvanie) en mars 1979, les autorités américaines ont obligé plusieurs centrales nucléairesà cesser leur activité, afin de revoir leur sécurité.

Par exemple, celles de Sequoyah et de Browns Ferry, dans le Tennessee, ont été fermées en 1985, jusqu’en 1988 pour la première et en 1995 pour la seconde.Suite à ces arrêts, le charbon a entièrement repris le relais, en particulier les centrales de Paradise et de Cumberland. Résultat, la pollution par les particules fines s’est accrue d’une dizaine de µg/m3 dans les environs.

Naissances prématurées, retard de croissance in utero

Dans son étude publiée lundi dans Nature Energy, Edson Servenini, de la Carnegie Mellon University (Pittsburgh, Pennsylvanie), révèle, dans les zones les plus polluées, une baisse du poids de naissance de 134 grammes en moyenne (-5,4%) suite à cette transition. Cette diminution s’explique à 65% par une hausse des naissances prématurées, à 35% par un retard de développement in utero – deux effets avérés de la pollution de l’air.

Un phénomène similaire a été observé à Pékin lors des Jeux olympiques et paralympiques d’août-septembre 2008, lorsque les autorités chinoises ont décidé de réduire la pollution par une batterie de mesures (circulation alternée, interdiction des véhicules les plus polluants, mise à l’arrêt d’usines et de chantiers, etc.). Outre une baisse des consultations pour asthme, il a été noté une hausse du poids de naissance pour les enfants dont la grossesse s’est déroulée pendant cette période. 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus