Chauves-souris: le syndrome du nez blanc aussi en Asie

Le 02 novembre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le syndrome du nez blanc
Le syndrome du nez blanc
DR

Le syndrome du nez blanc, qui décime les chauves-souris aux Etats-Unis et au Canada, est également présent en Asie, révèle une étude publiée lundi 2 novembre dans la revue Emerging Infectious Diseases. En l’état, difficile de déterminer le niveau de menace pour la biodiversité.

Depuis sa détection dans l’Etat de New York en 2006, le syndrome du nez blanc aurait causé la mort de millions de chauves-souris dans l’est des Etats-Unis et du Canada. Il est lié au champignon Geomyces destructans, originaire d’Europe, continent où il ne semble pas entraîner une telle mortalité de masse.

Incurable à ce jour, la maladie tire son nom de l’anneau blanc qui se forme autour du museau ou du mufle des individus atteints. Ceux qui en tombent malades se réveillent en pleine hibernation, brûlent leurs réserves et meurent d’inanition, tandis que d’autres décèdent de pneumonie, de fortes fièvres ou d’infections opportunistes.

75% d’échantillons positifs

Après l’Amérique et l’Europe, Geomyces destructans vient d’être détecté en Asie, en l’occurrence dans le nord-est de la Chine. Lors d’analyses effectuées sur  des déjections prélevées dans 12 grottes de 3 provinces (Jilin, Shandong, Liaoning) et de la municipalité de Pékin, Joseph Hoyt, de l’université de Californie à Santa Cruz, et ses  collègues ont découvert sa présence dans 75% des échantillons. Et plusieurs chauves-souris capturées présentaient des signes de la maladie.

Pour les chercheurs, cette découverte révèle le caractère généraliste de ce pathogène, capable d’infecter de nombreuses espèces de chauves-souris. Mais en l’absence de données sur les effectifs de chauves-souris en Chine, difficile de dire si la situation asiatique se rapproche de l’européenne, à savoir un portage généralisé sans mortalité de masse, ou de la nord-américaine, celle d’une hécatombe généralisée.

Selon les chercheurs, la mondialisation du Geomyces destructans constitue une menace pour les territoires qui en sont encore exempts, dont l’ouest des Etats-Unis, l’Amérique du Sud et l’Océanie. Outre leur rôle  écologique majeur, les chauves-souris rendent de fiers services aux agriculteurs, en chassant les insectes ravageurs: selon une étude de 2011, les pertes pourraient s’élever à 3 ,7 milliards de dollars par an pour l’agriculture des Etats-Unis.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus