Changement climatique: impact des vols de nuit

Le 16 juin 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Selon un article scientifique paru dans la revue Nature, diminuer le nombre de vols qui décollent la nuit pourrait permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’aviation. Des chercheurs de l’université britannique Reading ont montré que les vols de nuit en Grande-Bretagne sont responsables de 60% du réchauffement climatique dû aux traînées de condensation des avions alors qu’ils ne représentent que 25% de l’ensemble des vols. Les vols diurnes ont moins d’effet car les traînées de condensation réfléchissent une partie de l’énergie du soleil et la repoussent vers l’espace, ce qui a un effet refroidissant. L’équipe menée par Nicolas Stuber a aussi calculé que les déplacements d’aéronefs entre décembre et février contribuent aux émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 50% tout en ne comptant que pour moins d’un quart du trafic annuel. Si les chercheurs reconnaissent que l’aviation a encore un impact modéré sur le changement climatique, ils estiment que son fort développement actuel doit convaincre les pouvoirs publics de ne pas négliger ce secteur des transports.