Cette année, Monsanto ne vendra pas de MON810 en France

Le 24 janvier 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le groupe américain Monsanto a finalement lâché le marché français. Dans un communiqué du 24 janvier, le semencier déclare que «les conditions favorables à la commercialisation de MON810 en France en 2012 et au-delà ne sont pas réunies».

La multinationale déplore les occupations, par des militants anti-OGM, de ses sites de Trèbes-les-Capucins (Aude), Monbéqui (Tarn-et-Garonne), Saint-Andiol (Bouches-du-Rhône) ou Bron (Rhône), mais aussi la position du gouvernement, qui s’est prononcée en faveur d’une clause de sauvegarde. Celle-ci devrait d’ailleurs intervenir avant la fin février, d’après l’annonce de la ministre de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet (voir JDLE).

«Tant que la France n’aura pas de contexte politique favorable et d’approche réglementaire basée sur la science, Monsanto ne continuera à proposer que des semences de qualité -non-OGM- comme elle le fait depuis des années», écrit Monsanto.

Ce ne sera pas une surprise pour le gouvernement français. «Cette position a été exprimée à plusieurs reprises et confirmée auprès des autorités», poursuit le communiqué.

Le groupe américain, qui affirme n’avoir ni vendu ni expérimenté de MON810 en France depuis 2008, va toutefois poursuivre ses exportations depuis l’Hexagone. Il a en effet affirmé que les Français ayant une vocation internationale, «des semences OGM et conventionnelles peuvent y être stockées et conditionnées en vue d’être exportées».

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus