Ces pays qui font le choix de la neutralité carbone

Le 13 juin 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le Bhoutan, premier pays du monde à avoir atteint la neutralité carbone.
Le Bhoutan, premier pays du monde à avoir atteint la neutralité carbone.
Carlos Felipe Pardo

Une quarantaine d’Etats entendent ainsi renforcer leur contribution nationale.

 

Et si pour une fois, un appel lancé par un secrétaire général de l’ONU était entendu? Nous n’en sommes pas encore là, mais on pourrait commencer à y croire. Le 23 septembre prochain, António Guterres accueillera, à New York, le sommet de l’action climatique. But de cette «course que nous pouvons encore gagner»: inciter les Etats à rehausser leurs ambitions climatiques, notoirement insuffisantes. Il est d’ailleurs temps: l’accord de Paris oblige les capitales à présenter en 2020 une nouvelle contribution déterminée au niveau national (NDC). Si possible plus ambitieuse que la précédente, publiée avant la COP 21.

80 pays

Fin mai, l’Envoyé spécial pour le sommet sur le climat, le diplomate mexicain Luis Alfonso de Alba, estimait que 80 pays avaient «indiqué être prêts» à revoir à la hausse leurs objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre (GES).

C’est dans ce contexte que se lève une vague de pays visant la neutralité carbone. Dernier exemple en date: le Royaume-Uni qui a amendé, le 12 juin, sa loi climatique de 2008 en conséquence. Mais la Grande-Bretagne est loin de faire cavalier seul.

Les Scandinaves ont presque tous franchi le pas. Norvège, Finlande et Suède prévoient de «neutraliser» leurs émissions de GES, respectivement en 2030, 2035 et 2045. Plus au nord, l’Islande espère ne plus être émettrice nette dès 2040. Le Danemark pourrait repousser l’échéance à 2050.

délais japonais

Cette année-là a aussi été choisie par l’Union européenne (l’objectif doit être validé lors de cette mandature) et la France (dans son projet de loi énergie-climat, en cours de discussion parlementaire). Le gouvernement néo-zélandais achève la rédaction d’un projet de loi qui devrait reprendre cette échéance. Le Costa Rica, les Îles Marshall, l’archipel des Fiji et le Portugal sont sur la même longueur d’onde. Le Japon vise, lui aussi, la neutralité carbone durant la seconde moitié du siècle.

Loin des idées reçues, c’est en Afrique et en Asie qu’il faut chercher les pionniers. Dès 2015, l’Ethiopie a annoncé qu’elle attendrait l’équilibre climatique en 2030. 2015, c’est aussi l’année durant laquelle le royaume du Bhoutan a atteint la neutralité carbone, grâce à ses forêts et à ses fantastiques capacités de production d’hydroélectricité.

Globalement, ces engagements, qui doivent encore être précisés, restent modestes. Le bilan carbone de cette quarantaine de pays défricheurs représente environ 13% des émissions anthropiques de gaz carbonique. Heureusement, il reste encore deux mois pour que les gouvernements se décident. Ce ne sera pas de trop.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus