Certains nanotubes se disperseraient dans la nature

Le 10 janvier 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon une étude américaine publiée en janvier dans la revue Environmental science and technology, les nanotubes de carbone sont susceptibles de se disperser dans un environnement aquatique. En effet, les tests menés en laboratoire par l'équipe de l'Institut de technologie de Georgia, aux Etats-Unis, montrent que lorsqu'ils sont mélangés à de la matière organique naturelle dans de l'eau provenant d'une rivière peu polluée, des nanotubes particuliers appelés «multifeuillets» restent en suspension pendant plus d'un mois, soit un espace de temps suffisant pour qu'ils soient transportés dans l'environnement. L'équipe scientifique a également constaté qu'ils se dispersent individuellement, et non de façon groupée. Les nanotubes de carbone sont de plus en plus utilisés dans l'industrie, que ce soit pour les composites, la pharmaceutique ou l'électronique.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus