CEE: la 4e période allongée d’un an

Le 09 octobre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les travaux d'isolation sont éligibles aux CEE.
Les travaux d'isolation sont éligibles aux CEE.
DR

 

Les obligés devront faire économiser à leurs clients 2133 TWh Cumac en 4 ans.

C’est une décision qu’attendaient les parties prenantes au dispositif. Elle est actée. Par voir de communiqué, le ministère de la transition écologique a annoncé, ce mercredi 9 octobre, l’allongement d’un an de la quatrième période des certificats d’économie d’énergie (CEE). Cette vague s’achèvera donc le 31 décembre 2021.

La décision doit encore être confirmée par un décret en Conseil d'Etat. Cette extension d'un an du dispositif s'accompagne d'un rehaussement de l'obligation pour un volume total de 2.133 TWh Cumac sur 4 ans. Cela revient à maintenir le rythme actuel de production de 533 TWh Cumac par an.

bonne visibiLité

«C'est la visibilité dont les acteurs du secteur avaient besoin pour atteindre les objectifs en matière d'efficacité énergétique», se félicite Virginie Letard, présidente du groupement des professionnels des Certificats d'économie d'énergie (GPCEE).

Pour atteindre les nouveaux objectifs, explique l'hôtel de Roquelaure «de nouveaux leviers sont mis en place et le périmètre des actions couvertes par les CEE a été étendu, notamment dans l'industrie». Les sites industriels soumis à l’ETS seront désormais éligibles aux certificats.

utile aux particuliers aussi

Autre nouveauté, les CEE «deviendront cumulables avec les aides de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), en particulier les aides versées pour assurer le développement de réseaux de chaleur», insiste le communiqué. Des énergies en réseau particulièrement choyées, ces derniers temps.

Les services d’Elisabeth Borne insistent aussi sur les bénéfices que le dispositif peut apporter aux particuliers. Lancé en septembre dernier, le service d’accompagnement pour la rénovation énergétique, doté de 200 M€ sur 4 ans, vise à multiplier les travaux de rénovation des logements et du «petit» tertiaire (commerces, restaurants). Autant de travaux éligibles aux certificats d’économie d’énergie.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus