Cécile Duflot prend des mesures pour construire plus et mieux

Le 19 mars 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas moins de 50 mesures de simplification prévues avant l'été
Pas moins de 50 mesures de simplification prévues avant l'été

La ministre du logement ne s’attarde pas en route. Moins d’un mois après avoir reçu les propositions élaborées par les acteurs du logement et du bâtiment impliqués dans la démarche de concertation «Objectifs 500.000», Cécile Duflot a précisé, ce mercredi 19 mars, les mesures à venir pour faciliter la construction de bâtiments.

Dans un entretien accordé en exclusivité au site du Moniteur, la ministre écologiste annonce un choc de simplification. Pour restaurer la cohérence réglementaire, un conseil supérieur de la construction, consultatif, remplacera tous les comités existants. L’Afnor sera réformée et prendra en compte les avis des professionnels du bâtiment pour définir sa stratégie normative.

 

Avant l’été, Cécile Duflot promet la publication de quelques-unes des 50 mesures de simplification prévues: suppression de règles absurdes (obligation d’installer une prise ethernet dans les salles de bains et la cuisine), adaptation de la réglementation aux contraintes actuelles. L’état entend aussi proportionner les règles aux enjeux et affiner ainsi la maille du zonage termite.

 

Les pouvoirs publics veulent également privilégier la culture du résultat à celle du moyen: il sera désormais permis d’habiller de bois les façades des grands bâtiments. L’ex-patronne d’EELV veut aussi mieux prendre en compte les spécificités des territoires (les DOM-COM, par exemple) et faire en sorte que la RT 2012 s'intéresse davantage aux spécificités hygrothermiques du bois.

 

Pour améliorer les performances écologiques des bâtiments neufs, un nouveau label sera créé. «Très exigeant et très lisible», il récompensera les bonnes performances en matière d’émission de CO2 et de polluants, de préservation de la biodiversité, de faible consommation d’eau, d’énergie et de matériaux. Sans oublier la faible production de déchets durant la construction.

 

Dès 2017, l’état exigera, dans ses commandes, que les maquettes soient numériques. Ceci afin de réaliser des économies, mais aussi pour conserver «la mémoire de toutes les étapes de la construction et de la rénovation».

 

Enfin, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) devrait prochainement lancer un appel à projets portant sur les nouveaux procédés constructifs. Ils devront être «particulièrement respectueux de la qualité architecturale et s’appuyer sur des filières locales, comme le bois issu des forêts françaises».

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus