Ce que sera la présidence danoise de l’Europe

Le 20 décembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Après l’indigence environnementale de la présidence polonaise de l’Europe, le Danemark —qui prend la présidence de l’UE en janvier— suscite bien des espoirs.
 
Et Martin Lidegaard a tenu à ne pas décevoir ses partisans. Lundi 19 décembre, au cours d’un point avec la presse à Bruxelles, le ministre danois de l’environnement et du climat a présenté son programme européen pour les 6 mois à venir.
 
L’un des principaux sujets de l’agenda vert danois sera le renforcement du projet de directive sur l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables, deux secteurs «qui aideront plus l’économie qu’ils ne la gêneront».
 
Martin Lidegaard souhaite aussi faire avancer l’imposant dossier de la décarbonisation de l’économie européenne, et notamment la feuille de route à 2050, récemment présentée par le commissaire européen à l’énergie Günther Ottinger [JDLE].
 
Le système communautaire d’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre est aussi au menu des ministres de l’environnement pour le prochain semestre. «Il est clair pour tous et pour tous les pays membres que la situation actuelle, avec un prix du quota à 6 euros, n’est pas durable», a rappelé le successeur de Connie Hedegaard.
 
La ministre danoise de l’environnement, Ida Auken, a reconnu qu’elle devra aussi batailler ferme sur la réforme de la politique agricole commune et l’harmonisation des réglementations encadrant les organismes génétiquement modifiés. Elle entend aussi défendre l’intégrité du règlement Reach, que plusieurs pays souhaitent assouplir.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus