Ce que les Français attendent de la conférence environnementale

Le 12 septembre 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
72% des Français sont pour l'interdiction définitive des gaz de schiste
72% des Français sont pour l'interdiction définitive des gaz de schiste

A la veille de la conférence environnementale qui ouvrira ses portes vendredi 14 septembre au Conseil économique, social et environnemental (CESE), un sondage réalisé en ligne par l'Ifop, du 4 au 6 septembre, est publié aujourd’hui 12 septembre.

1.004 personnes ont ainsi répondu aux questions des sondeurs sur leurs attentes vis-à-vis de la conférence environnementale.

Très soucieux d'écologie, les Français déclarent attendre, au premier chef de la conférence, des décisions concernant l'impact de l'environnement sur la santé mais aussi sur la transition énergétique, selon ce sondage réalisé à la demande du WWF et du Rassemblement pour la planète (RPP).

Au centre de leurs préoccupations, 52% des personnes interrogées (63% chez les femmes, 41% chez les hommes) attendent des décisions sur les liens entre santé et environnement, un des cinq grands thèmes de la conférence. 24% mettent au premier rang de leurs soucis la transition énergétique (32% des hommes, 17% des femmes), 9% la biodiversité, 8% la fiscalité écologique et 7% la place de l'environnement dans les institutions.

«Ce sondage confirme le grand intérêt des Français pour les questions de santé environnementale», souligne dans un communiqué Nadine Lauverjat, présidente du RPP, qui fédère plusieurs ONG écologistes, dont Générations futures, Réseau Environnement Santé, Association Respire, Ecologie sans frontières et Robin des toits, avant d’ajouter: «Le gouvernement doit maintenant prendre des engagements forts dans ce domaine.»

Une écrasante majorité de nos compatriotes (94%), se déclarent pour le développement de moyens de transport écologiques (transports en commun, covoiturage, vélo...), 74% pour une obligation de rénovation thermique de tous les bâtiments, 72% pour l'interdiction définitive de l'exploration et exploitation des gaz de schiste, 65% pour l'interdiction des forages en haute mer.

Sur le plan de la biodiversité, 95% des Français interrogés veulent une pêche plus respectueuse de l'environnement, 82% une confirmation de l'interdiction des OGM, 71% la réintroduction de nouveaux ours dans les Pyrénées.

Dans le domaine santé-environnement, 95% sont favorables au lancement d'études sanitaires auprès des professions exposées et aux voisins d'installations à risque. Avant d’être repris par le WWF, le Rassemblement pour la planète propose «le lancement de grandes études sanitaires et épidémiologiques auprès des professions exposées à des risques environnementaux, comme les agriculteurs avec les pesticides ou les ouvriers manipulant des produits chimiques, mais aussi les populations résidant à proximité de centrales nucléaires, d’incinérateurs d’ordures ou de certaines usines».

89% des personnes sondées se déclarent favorables à la suppression des avantages fiscaux ou aides publiques à des activités néfastes à l'environnement, 85% à des zones franches écologiques dans les quartiers sensibles, 60% sont pour la tarification progressive de la consommation d'électricité, mais 44% seulement se déclarent favorables à une taxe sur la consommation d'énergie non renouvelable.

Enfin, 88% réclament que l'affichage environnemental sur les produits et les services devienne obligatoire.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus