Ce que coûte le climat aux Britanniques

Le 02 juillet 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les économistes du Royaume-Uni ont le chic pour tout chiffrer. En 2006, Nicholas Stern avait calculé le coût de l’action et de l’inaction climatique. On y apprenait ainsi que si nous ne faisions rien pour réduire notre empreinte carbone, 20 % du PNB mondial pourraient être consacrés à la réparation des conséquences du changement climatique.

Le site internet uSwitch.com s‘est amusé, quant à lui, à estimer ce que chaque foyer britannique débourse pour lutter contre le changement climatique. Le comparateur d’offres d’énergies n’a pas cherché à évaluer le montant des dons faits aux associations spécialisées ni le coût des plantations d’arbres stockant du carbone. Non, il s’agit tout simplement du chiffrage des coûts « climatiques » cachés aux consommateurs par leurs fournisseurs d’énergie (gaz ou électricité).

En cumulant le surplus facturé aux citoyens pour compenser le coût des quotas d’émission de CO2, des obligations d’équipement en énergies renouvelables et autres programmes d’économie d’énergie, le site estime que les électriciens alourdissent de 84 livres (102 euros), en moyenne, le montant annuel de la facture d’énergie de chaque famille britannique.

Et ce coût caché n’est pas prêt de diminuer. Avec les ambitieux programmes d’équipement en énergies renouvelables (éolien offshore notamment), cet équivalent britannique de la CSPE française devrait atteindre 176 £ (214 €) par an d’ici la fin de la décennie



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus