CDG Express: un euro pour financer ou pour isoler?

Le 29 août 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un projet à 1,7 milliard d'euros.
Un projet à 1,7 milliard d'euros.

Le gouvernement veut ponctionner un euro par billet d’avion au départ et à l’arrivée de Roissy pour financer le CDG Express. Les associations de riverains demandent que cette somme soit affectée à l’isolation des riverains, gênés par le bruit.

Une nouvelle taxe, d’un montant d’un euro, sur les billets d’avion. Mais pour faire quoi? Le gouvernement caresserait l’idée de cette ponction sur les voyageurs atterrissant ou s’envolant de Roissy-Charles de Gaulle pour financer une partie des travaux de la ligne ferroviaire de 32 kilomètres entre la gare de l’Est et l’aéroport parisien. Intégrée dans le collectif budgétaire de fin d’année, cette taxe ‘CDG Express’ pourrait rapporter chaque année entre 35 et 40 millions d’euros, annoncent plusieurs journaux (alors que 65 millions de passagers voyagent depuis ou vers CDG). A mettre en regard du coût du chantier, estimé pour l’heure à 1,7 Md€. Une mesure «inacceptable», a estimé le PDG d’Air France, très réticent à l’idée de contribuer à «la rentabilité financière d’un projet porté par d’autres opérateurs».

Pollueur-payeur

Jean-Marc Janaillac risque donc de ne pas être partisan de l’idée portée par Convergence associative, un collectif de 43 associations concernées par les nuisances aériennes: affecter cette taxe d’un euro par billet d’avion à l’aide à l’insonorisation des riverains. Une mesure en accord avec la logique pollueur-payeur, estime le collectif, qui en profite pour rappeler qu’avec le financement actuel de la taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA), «il faudra a minima une vingtaine d’années pour insonoriser les quelque 60.000 logements encore concernés autour des trois grands aéroports franciliens»! La faute au même gouvernement qui, en 2014, avait réduit la contribution des compagnies aériennes et plafonné «à un niveau très insuffisant» ces sommes destinées à financer l’aide à l’insonorisation des habitants les plus impactés par les nuisances sonores dues au trafic aérien.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus