CDG Express: la RATP et la SNCF sur les rails de la navette

Le 21 novembre 2018 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
CDG Express, suite.
CDG Express, suite.

Le duo a été choisi par l’Etat pour assurer la liaison en 20 minutes entre le centre de Paris et l’aéroport de Roissy.

Elle s’était déportée du dossier pour éviter tout risque de conflit d’intérêt, et Elisabeth Borne, ex-patronne de la RATP, avait bien fait. Car c’est bien le groupement Hello Paris, constitué par la filiale RATP Dev et Kéolis (groupe SNCF), qui a été désigné ce 19 novembre par l’Etat. Au détriment de Transdev (Caisse des dépôts et consignations), qui concourait aussi pour rafler la liaison entre la gare de l’Est et le terminal 2 de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Soit 32 kilomètres de voies, dont la réalisation pourrait coûter 1,7 milliard d’euros. Le groupement s’était engagé à faire circuler une navette toutes les 15 minutes de 5 heures à minuit, tous les jours, avec des Coradia Liner d’Alstom ‘made in France’.

Prorogation de la DUP

Le CDG Express n’est pas un long fleuve tranquille. Décidé en 2006, une première déclaration d’utilité publique avait été publiée en 2008, avant que le constructeur pressenti, Vinci, jette l’éponge. L’Etat avait alors contraint, en février 2016, SNCF Réseau (ex-RFF) et Aéroports de Paris à monter dans le wagon, ce qui avait nécessité de modifier la DUP, suite à ces changements capitalistiques et juridiques. Un nouveau décret vient d’être publié ce 21 novembre pour proroger la DUP de 7 ans, à compter du 17 décembre 2018.

Monopole francilien?

Les recours des opposants au projet n’ont pas été couronnés de succès, le Conseil d’Etat ayant douché leurs derniers espoirs fin octobre. Reste sur la table la plainte déposée par Transdev devant l’autorité de la concurrence contre le duo RATP-SNCF. La filiale de la CDC leur reproche d’être déjà en situation de monopole à l’échelle de l’Ile-de-France. Une plainte caduque, après l’annonce du vainqueur?...

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus