Cap 21 met le holà sur le GNC

Le 09 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 La production de gaz non conventionnel (GNC) pourrait bouleverser notre futur proche énergétique. Hier inexploitables, ces gisements, coincés dans des veines de charbon, des schistes ou des argiles, sont désormais à la portée des foreurs. Ce qui pourrait accroître de façon considérable les réserves de gaz naturel.

Grâce au GNC, les Etats-Unis, jadis importateurs de gaz, sont désormais autosuffisants. Partout dans le monde, des projets de recherche de gisements exploitables de GNC voient le jour. Ce qui n’est pas sans risque.

Les techniques d’exploitation, utilisant la fracturation hydraulique, peuvent contribuer à la pollution des nappes phréatiques. De plus, le développement du GNC contribuera nécessairement à des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre.

Pour ces raisons, Cap 21 a demandé, mercredi 8 décembre, la publication exhaustive des permis d’explorer des GNC octroyés dans chaque pays européen, les territoires, superficies et roches-mères concernés. Le mouvement dirigé par l’ancienne ministre de l’environnement, Corine Lepage, propose également d’instaurer un moratoire sur l’exploration et l’extraction du GNC en Europe, « dans l’attente d’une expertise scientifique indépendante sur les risques environnementaux liés à cette industrie ».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus