Canberra pourrait aider Gorgon à séquestrer son carbone

Le 24 novembre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Même si elle n’a pas ratifié le protocole de Kyoto, l’Australie n’en est pas moins active sur le plan climatique. Après ses velléités nucléaires, Canberra entend se lancer dans la capture et la séquestration du CO2. Le gouvernement australien a annoncé, jeudi 23 novembre, qu'il était prêt à aider financièrement les promoteurs du projet Gorgon à séquestrer le carbone qui sera produit par cet important train de liquéfaction de gaz australien. Situé dans la réserve naturelle de l’île de Barrow (200 kilomètres à l’ouest de l’Australie), Gorgon n’a pas reçu, en juin dernier, les autorisations de l’Autorité de protection de l’environnement d’Australie occidentale. Pour favoriser le projet, Canberra pourrait donc financer la réinjection du CO2 (pourtant prévue dans le projet), à hauteur de 60 millions de dollars australiens. Les promoteurs du projet (Chevron, ExxonMobil et Shell) envisagent d'injecter, en 20 ans, 125 millions de tonnes de dioxyde de carbone, soit les deux tiers des émissions de l’installation. Le gouvernement a néanmoins fait savoir que sa participation au projet devrait s'acquitter au préalable des autorisations environnementales nécessaires.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus