Canada : des subventions aux fossiles qui minent la tarification carbone

Le 16 novembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'industrie pétrolière, très subventionnée.
L'industrie pétrolière, très subventionnée.
DR

A moins de deux ans de l’entrée en vigueur d’une tarification carbone promise par Justin Trudeau, des ONG environnementales mettent la lumière sur les larges subventions accordées au secteur pétrolier et gazier.

Taxer les émissions de carbone des Canadiens d’une main. Subventionner généreusement l’industrie gazière et pétrolière du pays de l’autre. C’est la posture -désastreuse pour le climat- dans laquelle se retrouve aujourd’hui le pays gouverné par Justin Trudeau et que dénoncent une coalition de 4 ONG environnementales canadiennes[1] dans un rapport. Car le Premier ministre, en s’engageant à instaurer une tarification carbone dans tout le pays en 2018 (tarification qui oscillerait entre 18 et 30 dollars canadiens ? la tonne) n’a pas réglé la question des subsides accordées par l’Etat fédéral et les provinces aux compagnies gazières et pétrolières. Or les ONG ont calculé qu’en 2015, ces subventions s’étaient élevées à plus de 3,3 Md$ canadiens ?. «Les subventions provinciales additionnelles n’ont pas été prises en compte», précisent-elles.

Financer les pollueurs

Cela revient à subventionner à hauteur de 19 $ canadiens ? la tonne de CO2. Résultat, «plus d’argent passera du gouvernement aux sociétés pétrolières et gazières au Canada d’ici 2020 que ce que le gouvernement percevra grâce à la tarification du carbone», ont calculé les ONG. «C’est comme taxer les consommateurs quand ils achètent des cigarettes tout en offrant des allègements fiscaux massifs aux compagnies de tabac qui les encouragent pour qu’elles produisent encore plus de cigarettes. Ça ne tient pas debout», affirme Alex Doukas, de Oil Change International. A l’heure de la COP 22, les défenseurs du climat demandent que leur gouvernement s’engage sur un échéancier pour l’élimination progressive des traitements fiscaux préférentiels au secteur des énergies fossiles dans le budget 2017. Ils rappellent également que le Canada s’est engagé, dès 2009 et à plusieurs reprises, à éliminer progressivement les subventions inefficaces jusqu’en 2020, tout comme ses homologues du G20.



[1] Environmental Defence, Oil Change International, Equiterre et le réseau Action Climat Canada.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus