Campylobacter n’aime pas l’ail

Le 09 mai 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'ail a de puissants effets antibactériens
L'ail a de puissants effets antibactériens

Un composé de l’ail, le sulfure de diallyle, est 100 fois plus efficace que certains antibiotiques contre les pathogènes alimentaires, dont Campylobacter, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Antimicrobial Chemotherapy.

Déjà connu pour ses activités anti-cancer et anti-hypertension, ce composé également présent dans l’oignon semble avoir de puissants effets antibactériens, révèlent ces travaux menés par Xionan Lu, de la Washington State University, et ses collègues.

Originalité de cette étude, elle a porté sur des bactéries Campylobacter jejuni assemblées en biofilm. Une conformation que ces pathogènes alimentaires adoptent naturellement, les rendant 1.000 fois plus résistants aux antibiotiques classiques. Résultat: le sulfure de diallyle était 136 fois plus efficace que l’érythromycine, 300 fois plus que la ciprofloxacine, deux antibiotiques couramment utilisés en médecine.

«Le composé pénètre facilement dans le biofilm, où il tue les bactéries en s’associant avec une enzyme contenant du soufre, modifiant ainsi son activité, ce qui entraîne l’extinction du métabolisme cellulaire», explique l’université dans un communiqué.

Il ne s’agit pas pour autant de se gaver d’ail avant de consommer un poulet, indiquent les chercheurs, qui y voient plutôt un possible additif alimentaire. D’autant que de précédents travaux publiés en 2011 ont démontré l’efficacité du sulfure de diallyle contre deux autres pathogènes, à savoir Listeria et E. coli O157:H7.

Alors que les salmonelloses sont sur le recul, les campylobactérioses connaissent une augmentation inquiétante dans l’UE, avec une hausse de 7% entre 2009 et 2010, selon le dernier rapport annuel de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) (voir le JDLE).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus