Cameroun: des entreprises épinglées pour pollution

Le 11 mai 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les condamnations pour pollution ne sont pas le lot des seules entreprises établies en Europe ou en Amérique. Le Cameroun vient de condamner trois entreprises basées à Douala, capitale économique, à d'importantes amendes à la suite d'inspections du ministère chargé de l'environnement entre septembre 2004 et février 2005. Les autorités ont condamné la société Tchad Cameroun logistics (TCL) à payer 45.700 euros pour la détention et la manipulation de substances dangereuses sans autorisation. Alpicam, industrie de fabrication de piles, devra débourser 15.200 euros pour des déversements d'effluents liquides et de produits chimiques sans traitement préalable dans les eaux de la rivière Moungo et dans la mangrove voisine. Les brasseries Siac Isenbeck doivent s'acquitter de 7.600 euros pour pollution des eaux de surface et du sol par déversement d'effluents liquides. Dans son rapport, le ministère a également proposé une série de recommandations pour limiter la pollution, comme rendre étanches les surfaces de manipulation des produits toxiques, construire des unités de stockage en respectant les normes de sécurité, mettre en place des systèmes de traitement des effluents liquides ou encore former et sensibiliser le personnel à ces rejets.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus