Californie: les neiges de la Sierra Nevada au plus bas

Le 14 septembre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Sierra Nevada
La Sierra Nevada
DR

En Californie, le manteau neigeux de la Sierra Nevada est à son plus bas niveau depuis au moins cinq siècles, révèle une étude publiée dans la revue Nature Climate Change. Pire, la probabilité d’un tel évènement serait d’une fois tous les 1.000 ans.

Prise dans un épisode de sécheresse dont nul ne voit la fin, la Californie tire la langue. Dimanche 13 septembre, le gouverneur Jerry Brown a décrété l’état d’urgence pour les incendies qui font rage dans le nord, où sont mobilisés plus de 5.500 pompiers, dont des renforts australiens et néo-zélandais.

Symptomatique de cette sécheresse, la Sierra Nevada, chaîne de montagnes de l’est de la Californie, a rarement été aussi peu enneigée. Mais si l’on savait son manteau neigeux à 5% de son niveau moyen, sur la période 1951-2000, la situation pourrait être encore pire que ce que l’on pensait, si l’on en croit l’étude menée par l’équipe de Valerie Trouet, dendrochronologiste à l’université de Tucson (Arizona) [1].

Les chercheurs ont  analysé une base de données californienne de cernes de chêne bleu, permettant de retracer le niveau de précipitations et la température sur les 500 dernières années dans la Sierra Nevada, et donc d’en estimer le manteau neigeux.

Résultat: c’est bien en 2015 que ces montagnes se sont montrées le moins enneigées ces 5 derniers siècles. A basse altitude, un tel évènement ne se produirait que tous les 1.000 ans, l’effet d’un hiver doux y étant plus marqué. Plus en hauteur, la probabilité est plus élevée, d’une fois tous les 95 ans pour un manteau neigeux aussi réduit.

«Le réchauffement lié à l’activité humaine devrait encore plus accroître les chances de sécheresse sévère, en avançant la fonte printanière et en accroissant le taux de pluie par rapport à la neige. Le rôle de la température sur la quantité et la durée des ressources naturelles en eau de la Californie laisse entrevoir un impact majeur» sur le futur accès à l’eau, alors que la Sierra Nevada est à l’origine de 30% des ressources en eau de l’Etat, concluent les chercheurs.

[1] La dendrochronologie est la technique scientifique consistant à dater et analyser des pièces de bois par l’étude des cernes d’arbre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus